Paisible la campagne?

Paisible la campagne?

Sujet d’actualité s’il en est un, à la recherche de quiétude ou d’accès aux grands espaces, plusieurs personnes quittent les villes et se dirigent vers la campagne. Mais la campagne, c’est aussi un milieu de travail pour les agriculteurs, où l’on entend de la machinerie, des véhicules lourds, de l’équipement d’exploitation et des animaux.

Des efforts sont fournis par le monde agricole pour atténuer les impacts afin de ne pas trop déranger le voisinage. Ainsi, plusieurs agriculteurs ont choisi de planter certains types d’arbres près de leurs bâtiments, d’installer des ventilateurs plus silencieux ou des dispositifs acoustiques absorbants. D’autres pensent à un emplacement le plus éloigné possible des habitations quand il s’agit d’un matériel fixe, comme un séchoir à grains ou une pompe d’irrigation. Bref, en plus de respecter les normes provinciales et les règlements municipaux pour atténuer les inconvénients liés à ses activités, certains tiennent compte du moment de la journée, si cela est possible.

Comme dans toutes pratiques de bon voisinage, la communication reste la clé pour des rapports harmonieux durables entre les producteurs et leurs voisins. De l’autre point de vue, il est essentiel de garder à l’esprit qu’un agriculteur est dépendant de la température et du temps qu’il a pour mener à bien ses activités. Le travail d’agriculteur n’est pas de tout repos. Quand il doit travailler sa terre, épandre ses fertilisants, semer, récolter, sécher ses grains, il peut être contraint d’utiliser du matériel bruyant.

Cohabiter dans un milieu agricole nécessite parfois de la patience et de la compréhension.

Une initiative de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, de 13 MRC et de l’agglomération de Longueuil, soutenus par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ)

Qu'avez-vous pensé de cette page?

Nous sommes désolés!

Quel était le problème?

Comment pouvons-nous améliorer cette page?

Laisser un commentaire